Pages Navigation Menu

Le village

Le village

Du village de pêche par excellence à la station balnéaire florissante.

Patrick Stuart réfléchit au charme de la PRAIA DO CARVOEIRO

Perché au sommet d’une falaise au-dessus de la plage de Carvoeiro, il est étonnamment difficile de cerner les changements qui ont eu lieu au cours des trois dernières décennies. Les maisons blanches qui parsèment les collines semblent toujours les mêmes – mais il y en a davantage. La vue sur la plage que j’ai en dessous a encore moins changé, sauf que les vieux bateaux de pêche ont disparu et que d’énormes rochers, à l’est de la baie, ont été ajoutés à l’endroit où une partie de la falaise s’est effondrée – heureusement alors que la plage était déserte, en 1995. La différence entre Carvoeiro et la plupart des autres villes côtières est que le village s’est développé vers l’extérieur, plutôt que vers le haut. Il n’y a pas d’immeubles et la plupart du développement a respecté le paysage. Alors que la population, résidents et touristes, s’est intensifiée, le « village », comme l’appellent affectueusement la plupart des expatriés, a réussi à conserver une bonne partie de son charme esthétique.

La première fois que je suis venu à Carvoeiro, j’avais 11 ans, en 1976 et très peu de temps après, nous avons quitté le Royaume-Uni et rejoint la poignée de propriétaires de villas provenant de Grande-Bretagne, de Hollande, d’Allemagne et d’ailleurs, qui avaient tous découvert leur village parfait préservé en bord de mer au soleil. Inutile de dire que le changement s’est produit rapidement et qu’au milieu des années 80, Carvoeiro surfait sur la crête du boom immobilier de l’Algarve. Fortune et ruine étaient à l’ordre du jour, les prix de l’immobilier sont montés en flèche et Carvoeiro a rapidement grandi, passant d’un village de pêcheurs endormi à une incroyable station balnéaire.

Quiconque a connu Carvoeiro à ses débuts ne peut s’empêcher de sentir une certaine nostalgie passagère. Mais, à bien des égards, le « village » d’aujourd’hui est un meilleur endroit pour vivre et continue, sans surprise, à exercer son charme de la même façon, et cela, aussi bien sur les touristes que sur les résidents potentiels. L’un des aspects les plus positifs du Carvoeiro d’aujourd’hui est précisément le fait qu’il y a plus de gens autour. Il y a une trentaine d’années, les derniers jours de septembre voyaient le village devenir, pratiquement du jour au lendemain, une ville fantôme durant l’automne et l’hiver et revivre à Pâques. À l’heure actuelle, grâce à une population permanente de plus de 5 000 personnes et aux touristes hors-saison attirés par les terrains de golf et autres installations, de nombreux établissements restent ouverts toute l’année. Les infrastructures de base représentent également une autre amélioration importante : les routes ont été revêtues, les tout-à-l’égout étendus aux zones périphériques, il y a un centre médical, des supermarchés décents et toute une gamme d’installations améliorées dans les environs de Lagoa.

Carvoeiro a parcouru un long chemin depuis qu’il a été « découvert » par les premiers visiteurs étrangers dans les années 1960. Les habitants locaux de Carvoeiro peuvent être fiers que leur village ait évolué avec le temps et grandi dans la foulée, sans succomber au développement disgracieux, qui a terni tant de villes balnéaires côtières du sud de l’Europe.